Une SaintéLyon multifonctions toute en émotions !

Publié le par Mamanpat


Fonction numéro 1 : COURSE A PIED


Emotion numéro 1 : BONHEUR (7 décembre 2008)

Une deuxième SaintéLyon, un temps canon (7h48) et à peine la ligne d'arrivée franchie l'envie de déjà faire mieux en 2009 ! Une Sainté d'Argent peut-être ?...
 

Emotion numéro 2
EUPHORIE (7 juin 2009)
Un petit coup de main à Extra Sport pour le Lyon Urban Trail en temps que serre-file et c'est Noël au printemps :
- dotation de LA frontale qui va me permettre de débouler en descente pour mon objectif de l'année !
- une invitation pour ce même objectif !
- un pari avec Eric le speaker, d'un rendez-vous larmoyant à 7h15 toujours ce jour J !
CLUT-098244.jpg

Pack Emotions numéro 3 : CONFIANCE - ENVIE - EXCITATION - Juillet/Décembre 2009

Du long, du bon, des cuisses en béton en apéritif.
Un plan semi-marathon pour courir un peu plus vite.
La tête dans le guidon à la SaintéLyon pour la suite !


Fonction numéro 2 : ORGANISATION - AAB Kikourou (5 décembre 209)
Définition AAB :Appel à Bouffer littéralement. Concrètement, regroupement de connaissances virtuelles (à peine 200 !) en amont d'une course.
C'est Bertrand (dit le Blob) qui a eu l'idée de relancer celui de la SaintéLyon après 2 années d'une maîtrise parfaite de Golum. Car quoi de plus convivial et appréciable qu'un repas dans une salle (au calme d'une hall pleine de 10000 concurrents !) à 150 m de la ligne de départ, avec des pates al dente et sans faire la queue pour aller aux toilettes ! Tickets et étiquettes nominatives de rigueur pour tout ce petit monde kikouresque ! Du bonheur en boîte !
P1040021


Emotion numéro 4STRESS (Ben oui un peu quand même dans toute cette agitation !) 
Ca se manifeste avec deux tresses qui virevoltent fréquemment et une Mamanpat qui fait parfois des bonds et pousse de drôles de petits cris !


Fonction numéro 3 : REDACTION
Un petit extra en tant que pigiste ! En amont je me cale avec l'attachée de presse, la rédactrice en chef et l'organisation STL. Pendant, je récolte mon matériel (clichés, interviews...) pour ce futur article à paraître (avec la cerise sur la gâteau de me retrouver dans le sas de départ des favoris) et je rédige mentalement en courant ! Après, ça écrit, ça coupe, ça compte, ça relit et hop à la presse ! Et au blog aussi !!!
Patjournaliste5

Pack Emotions numéro 4 : PLAISIR - DOULEURS - BOULE DANS LA GORGE - 6 décembre 2009 - Minuit/7h59'33

 

n="1" />
 

Distance

Temps

Km/h

Clt Général

Clt F

Clt SF

StE - St Christo 15,5 1:37:37 9,53 1148 33 18

St Christo - Mornand

6,1 0:44:45 8,14      
StE - Mornand 21,6 2:22:22 9,09 1112 28 18

Mornand - Ste Cath

5,7 0:36:28 9,15      
StE - Ste Cath 27,2 2:58:50 9,11 864 25 16

Ste Cath - St Genoux

9 1:09:09 7,79      
StE - St Genoux 36,2 4:07:59 8,74 979 25 18

St Genoux - Soucieu

8,8 0:59:26 8,83      
StE - Soucieu 45 5:07:25 8,76 952 22 22

Soucieu - Beaunant

11,6 1:26:18 8,07      
StE - Beaunant 56,5 6:33:43 8,61 893 31 23

Beaunant - Lyon

6,2 0:54:03 6,87      
StE - Lyon 62,8 7:27:46 8,40 896 32 24

Lyon - Gerland

5,2 0:31:47 9,91      
StE - Gerland 68 7:59:33 8,50 897 32 24

Au départ

Le plaisir est présent et palpable sur la ligne de départ. Se retrouver parmi les favoris et avoir face à soi les flashs crépitants des journalistes est grisant. Je ne me sens pas vraiment à ma place alors je me fais toute petite sur le côté puis quand U2 retentit, que les frontales s'éclairent, que les fumigènes s'embrasent et que le compte à rebours s'enclenche... Waouh... Je suis une lionne qui part à la chasse !
Mais quelle mouche les pique ? Pas la même que moi ! Quelle vitesse !
Exceptionnel d'être dans la course de cette façon, un peu au détriment de la mienne : un petit échauffement n'aurait pas été du luxe pour suivre cette machine de guerre !
Malgré une partie bitumée peu agréable, c'est avec énergie et légerté que la suite, boueuse, technique et sombre à souhait est avalée, non stop !
Je trace dans la flaques, vois chaque centimètre où je pose les pieds (Myo XP sur le front et Tikka 2 à la main), double, évite, zigzague... Bref, je m'éclate !
Mes temps de passage jusqu'à Ste Catherine l'attestent : même si les temps théoriques pour 7h15 ne sont pas atteints (il aurait fallu 2h50 à Ste Cath), le tempo est bon et je ne me fixe pas sur cet idéal dont j'admets être irréalisable (pour l'instant !...)
Coup de mou vers 3h15, dans le Bois d'Arfeuille et malgré une figure de style rattrapée de justesse, la descente est réalisée par des jambes que je ne connaissais pas jusque là !

Les premières douleurs apparaissent à la sortie du bois : le genou gauche tire à l'intérieur, les jambes deviennent un peu raides. Mais le ravito de St Genoux arrive, pile poil pour le remplissage prévu, la gourde est vide.
Hélàs, triple hélàs, mes souvenirs m'ont trompée et je ne voyais pas une si longue remontée. Et où est passé ce ravito ??? Juste un point de secours et cette montée qui n'en fini pas... Je me retourne, c'est bien ça : la longue chenille lumineuse m'émerveille mais me met un coup au moral en me faisant réaliser que je suis bien sur cette partie que je pensais zappée par la nouvelle portion en chemin... Ouille...
Ca bifurque enfin à droite en haut de cette longue côte et le ravito se pointe. 500 ml d'eau + 1 dose de boisson iso, 1 verre de coca et ça repart Simone.
Mais j'ai mal aux jambes... Trop mal aux jambes...

La côte dans ce nouveau chemin est bien raide, Michel ne m'avait pas menti... La relance derrière est compliquée : ça déroule bien mais le genou tire de plus en plus, les points dans le ventre dans ce faux plat decendant sont de plus en plus aigus et les jambes de plus en plus dures.
J'arrive à Soucieu avec la rage au ventre et les dents serrées. J'ai vraiment trop mal, je n'avais pas prévu de subir. D'ailleurs je ne veux pas subir ! J'exulte ma colère, je crie (désolée mesdemoiselles, il fallait que ça sorte !), je jure, ignore toujours le ravito et visse le mp3 sur les oreilles.

5h07 c'est bon mais mon état lui ne l'est pas...J'ai perdu par ici le top 20 au classement SF, dommage...

Le passage du Garon est une descente aux enfers (j'ai le ventre qui se déchire) et une remontée au calvaire . Si j'attends chaque montée pour soulager mes maux, la relance n'en est que plus douloureuse. Mais c'est quoi ce BORD.. !!!!

La descente au ravito de Beaunant voit mes maux de ventre se dissiper, ouf, c'est toujours ça de pris pour la redescente sur les quais plus tard, mais que la montée de l'aqueduc fait mal aux jambes !
Je n'arrive toujours pas à manger (depuis le départ), juste boire.
Traverser Ste Foy, La Mulatière, couper Choulans. Mais ME... que ce genou me défonce !

Dernière difficulté, les Tournelles : voulue pour soulager le genou, appréhendée pour son fort pourcentage, détestée pour la relance qui va s'en suivre... J'en pleure de rage, c'est coincé dans la gorge avec les paroles des musiques sur lesquelles j'essaie de me concentrer.
Et dire que je me faisais une joie de dévaler la Gourguillon. Mais je sers tellement fort à l'intérieur que me voilà aux 5 derniers, je crois que je suis devenue insensible.

Je réalise que les 8h sont jouables au panneau "reste 5 km". J'ai 32 mn devant moi. "Bouge toi le derrière !" et je repars en chasse.
Les quais ? Je connais chaque centimètre qu'il faut fouler... Des années lumière me séparent de la sphère illuminée...

100, 75, 50, 25 et les sempiternels sanglots coincés. Un dernier cri, un trou noir, une voix familière, celle d'Eric qui m'embrasse au micro et me félicite pour avoir malgrè tout franchi la ligne moins de 8 heures. "Mais pourquoi suis-je sur le dos ?". Serrer encore un peu les dents pour avouer que le parcours était beau et tout lâcher, se vider de toute cette colère accumulée, se détester de n'avoir pas tout contrôler, se décharger de cette énergie nécessaire pour supporter puis apprécier tout simplement d'être arriver...


 

Emotion numéro 5 : SATISFACTION

La première est de voir mes Brut de Fleurs aux premières loges saluer mon arrivée ! Les 3 premières relayeuses sont là ainsi qu'Alex ! Elza ne tarde pas à arriver puis chéri. Que je suis fière de lui ! Rien que sa décision me faisait plaisir, mais qu'il en finisse sans aucune préparation en 8h14... Il est trop fort mon chéri ! Et puis bon Maman qui a battu Papa, ça remet 2/3 choses en place à la maison !!! ;-)

Le podium d'Alex, c'est la crème chantilly de ce WE de magie. J'ai retrouvé les vibrations liées aux podiums aviron... Merci majolane's Princesse aux pieds nus !

Et puis les amis, qui ont aussi réussi leur pari d'aller jusqu'au bout de la nuit : Chris avec sa dame de coeur qui a préféré courir après l'amour plutôt qu'après le chrono ! Bravo à Bertrand aussi, première réussie !
P1040076.jpg
Eh oui, 3 participations, 3 tee shirts finisher ! Il faut s'en délecter !

Et puis retour sur le chrono : pas celui espéré, une belle perf qui aurait pu se profiler en 7h30/7h40 jusqu'au passage à Soucieu. Mais tout de même ! Seulement 11 mn de plus que l'an passé avec 2 km en plus et 2 belles difficultés ! Faut pas déconner !
Des places grapillées à tous les classements, non franchement, top moumoute Pat !
Et puis tenter une gestion de course différente, ça fait apprendre et progresser !



Fonction numéro 4 : MAMANPAT for ever... 

On r'met ça ?


Spéciale dédicace à ArthurBaldur pour son incroyable périple LyonSaintéLyon, accompagné aux 3/4 par la Biscotte grillée. Chapeau les amis !

Un grand merci à Pomme (attachée de presse de l'épreuve) pour son accueil et ses accès privilègiés !

Et standing ovation pour l'équipe d'Extra Sports (Olivier, Jean-François, Romain) avec un bis repetita tout particulièrement à Michel. Merci pour tout...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Libellule 15/12/2009 21:44


Coucou Mamanpat!
Petit tour du côté de ton blog où j'attendais la sortie de ton récit.
Je te félicite grandement pour cet exploit que tu as bien mené.
A tant lire de récits du type de ceux d'Arthur, on croirait presque que c'est fastoche. Ton dur entrainement a sacrément payé. Encore bravo, profite encore de l'euphorie et bonne fin d'année.


Arthurbaldur 15/12/2009 18:47


Hello Pat, je vois que ça n'a vraiment pas été facile pour toi mais tu as serré les dents et tu n'as vraiment pas à rougir de cette belle performance. A défaut de réussir les 7h15 tu peut te
réjouir d'avoir confirmé haut la main le chrono de l'année dernière. Le parcours était plus long et il y avait quelques petites difficultés en supplément pour notre plus grand plaisir.
J'espère que ton genou va être sympa et qu'il ne t'embêtera pas trop longtemps.
Profite en pour bien récupérer et félicite monsieur de ma part pour sa belle performance.
A bientôt




Nic2wall 15/12/2009 18:45


Mais qu'est-ce que c'est cette saintélyon ou tu as fait un détour par Mornant !!! Normal que tu soit un peu dans le dur vers Soucieu. Tu aurais mieux fait de rester sur le parcours et de filer à
Moreau comme tout le monde !!! (ben ouais quoi regarde les étapes de ton excel !!!)


Oslo 13/12/2009 19:54


la course à pied n'est pas une science exacte, et c'est ce qui en fait le charme... mais tu as progressé, appris, emmagasiné du bonheur : c'est bien le plus important. Maintenant bonne récup au
programme :)