Rien ne sert de LUTter, il faut partir à point

Publié le par Mamanpat

 

Les lièvres et Mamanpat, le lapinou, en sont un témoignage.

 

7h15 - Dimanche 14 avril 2013 - Place des Terreaux Lyon

1 000 ! Nous sommes un millier sous les ordres de mon speaker préféré à attendre que le go soit donné pour en découdre avec les 36 km qui nous attendent, les 1 600 m de dénivelé de ce parcours version montagnes russes et ses 8 000 marches d'escaliers qui nous font dire qu'on est timbrés !

Un bel entraînement que ce LUT dans mon programme en vue de l'UTCO. Mais qu'on ne s'y trompe pas : une grosse séance d'entraînement mais pas non plus une ballade dominicale ! Je ne veux pas me mettre la tête à l'envers, j'ai encore une grosse semaine à enchaîner mais l'idée est bien de tenter d'envoyer et les progrès vérifier !

Bon j'ai un peu mal aux ischios du body training du vendredi, et la semaine a été rude à encaisser après les 90 km de la semaine d'avant. On verra bien, de toute façon, j'aurai mal, c'est une vérité du LUT...

 

Réveil à 4h50... Si ça ce n'est pas déjà un signe de diesel à chauffer, il me faudra encore 40 ans pour apprendre à me connaître !

6h30 je suis au retrait des dossards, la liste de têtes connues peut être débutée !   

 73327 10151563842377948 143761823 n

Bon anniversaire Chloé ! 1 an de course à pied tout pile !


«Gageons, dit celle-ci, que je n'atteindrai point
Sitôt que vous ce but

 

L'idée est donc de faire quand même un bon parcours mais en connaissance de cause, et surtout de parcours, j'ai bien peur que l'objectif de 4h30 soient un peu compliqué à réaliser...

Dans une ambiance de folie (dommage pour ceux qui voulaient dormir en ce dimanche matin !) le départ est donné, les fauves de la première ligne lâchés et les lièvres agitent leurs grandes pattes arrière !

Lapinou lui enclenche le mode "on" et cale le métronome sur le tempo allegro !

 383167 10151563845907948 1843594071 n

 Il est pas fier notre serre file officiel !


- Sitôt ? Êtes-vous folle ?
Repartissent les animaux légers :
Mamanpat, il vous faut bouger
Pas besoin de grains d'ellébore.

 

Oui ben tout doux hein ! La rue Terme après seulement 500 m de course, à plus de 20 % de pente, c'est pas un truc de diesel ! Autant c'est la première fois que ça ne me brûle pas les poumons, ne m'affole pas le cardio et ne me carbonise pas les cuisses, autant ça me tire la ceinture lombaire et la vitesse de progression est proche du zéro !

Mais il en faut plus pour ôter le sourire à Mamanpat, la route est longue ! 

Les premiers tours et détours sur les pentes de la Croix Rousse m'ont toujours embrouillé le sens de l'orientation mais maintenant je connais le jeu de ces diablotins d'organisateurs et surtout le parcours !

J'ai une pensée légère en descendant le parc Sutter où Cécile m'avait rattrapée l'an passé. Elle est où ma belle casquette rose aux grandes jambes pour papoter avec moi ?!

Ces premiers kilomètres sont tranquilles pour moi mais je m'amuse, je compte et explique les difficultés à mes compagnons de route, je m'émerveille des vues qui s'offrent à nous, je suis en terrain conquis et surtout conquise ! Mes jambes m'entraînenent allègrement sur ces chemins bien reconnus !

Je retrouve un certain Jean Phi qui tout sourire et la foulée agile, partage quelques montées avec moi tout en encouragements et shooting photo !

Quelques compagnons semblent vouloir également s'amuser avec moi et ni une ni deux, je profite de leur pause pipi pour les passer et les narguer ! Eux me demande de commenter le corps body buildé moulé de leur ami (joker !)... Je les envie surtout pour leur pause, j'ai déjà une grosse envie (de pipi pas de Nesquik) et pense au Go girl de Marie !

 

STE FOY LES LYON 08:42:16
TPS.01:21:15
 RG. 712

20130414_075245-5B1-5D.jpg  

Bisous bisous des Carmes Déchaussées avant d'attaquer ma volée de 563 marches préférées : Nicolas de Lange !

 

- Sage ou non, je parie encore.
Ainsi fut fait et tous entre eux
On mit près du but les enjeux :
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire,
Ni de quel juge l'on convint.

 

Au premier pointage du coté de Sainte Foy, j'ai la banane ! Donc je ne m'arrête surtout pas pour en manger et préfère filer. Quelques concurrentes jouent au yoyo c'est le moment où jamais !  Sauf que dans le parc du Brulet, des toilettes publiques me permettent un arret ! (Beurk c'est dégoutant !!!). Mais me voilà sacrément allégée et malgré ces 6 féminines perdues de vue je repars d'un pas léger ! Voilà mon petit but : aller les chercher ! 

Et une bonne occasion de ne pas traîner : ces 2 compères qui parlent boulot et d'un domaine concernant le mien... Grrr ! Eh oh, on est là pour zapper et se défouler !

Je récupère dans cette portion ma nouvelle idole : Annick, cet incroyable petit bout de femme, V3, que je reprends sur les courses lyonnaises rarement avant la mi-parcours et qui termine jamais bien loin derrirèe moi... Je lui témoigne tout mon respect et annonce mon désormais objectif sportif de courir aussi bien qu'elle à son âge ! (4h37 pour cette édition du LUT, ça impose le respect non !)

 

Nos lièvres n'avaient que quatre foulées à faire,
J'entends de ceux qu'il font lorsque, prêt d'être atteint,
Il s'éloigne des communs, les renvoie aux calendes,
Et leur fait arpenter les landes.

 

Mais rien n'est si simple... Il me faudra surtout un terrain de jeu favorable pour revenir, à savoir quelques descentes où mes jambes aiment désormais mouliner sans mes quadri faire hurler ! Reste à ne pas perdre l'avantage acquis dans la montée qui suit ! Dans les Tourelles pour le retour sur Fourvière, je m'accroche mais encore une fois, j'ai l'avantage de connaitre la pente qui s'annonce ! (ah que de râles poussés après le 2ème virage quand la pente s'accentue !)

Je profite des montées pour m'alimenter, voilà un point sur lequel j'ai bien progressé !

Nous retrouvons avec une incroyable fluidité les concurrents du 23 km sous les notes enjouées d'un orchestre coloré dans l'amphitéatre de Fourvière. Les rythmes sont les memes, je suis sur un tempo légèrement supérieur et c'est vivifiant de pouvoir doubler aussi aisément autant de monde parti depuis moins longtemps !

 540492_10200414557800623_641827015_n.jpg

Je me suis bien dandinée en passant mais pas évident le terrain est glissant ! (enfin casse gueule quoi !)

MONTEE DU BAS LOYASSE 09:52:01
TPS.02:31:00 RG.704

 

Ayant, dis-je, peu de temps pour brouter,
Pour traîner et pour bavasser

 

Comme je profite des montees pour manger, pas d'arrets au stand à gérer !

Pour le métronome que je suis c'est une réelle facilité ! J'avoue que les arrêts me cassent plus qu'autre chose, à moins d'avoir un besoin de changement de vêtement (que dis-je, je ne me suis jamais changée en coruse !), ou de piles ou un remplissage de bidon à effectuer, je prends rarement plus de quelques secondes si je passe aux tables des ravitos.

Et puis c'est un peu ma force finalement ! En ce jour particulièrement puisqu'il commence à faire bien chaud et les difficultés ont déjà bien attaqué les organismes. Un autre atout pour Mamanpat : une fille du sud ça ne craint pas la chaleur, bien au contraire ! Je commence seulement à être dans mon élément !

Les pentes de Fourvière sont passées sans coup férir et me voilà à arpenter dorénavant celles de l'autre coté de la Saône, les plus longues et les plus pentues ! Et là, que de féminines du 36 reprises ! (Je double aussi sur le parcours, pas seulement en douce aux ravitos !).

557990 10151563873017948 303900579 n 

Comme ça fait les malins les Biscotte et Arthur sur de petites distances !

 

D'où vient le vent, ils laissent le lapinou
Aller son train de métronome.
Elle part, sémerveille de tout,
Elle se hâte à faire tout comme.

 

Mais le plus sympa des émerveillement c'est de se sentir vraiment bien quand tout le monde commence à tirer la langue ! Plus facile ainsi d'avoir le sourire et de gambader allègrement ! (en toute relativité s'entend !)

Les échanges vont cependant bon train et les concurrents ainsi doublés ne manquent de répondant ! Entre le yoyo grimpeur, les adeptes de belles briques, les inquiets de mes pauses pipi, les belles running flashy, les épatés du dossard bleu... Je crois avoir rarement trouvé si bon esprit avec des inconnus tout au long d'une course ! De quoi garder le rythme et le sourire ! (enfin inconnus mais Mamanpat souvent reconnue !...)

 

MONTEE DE L EGLISE 10:59:37

TPS. 03:38:36 RG.609

 

Eux cependant vise une belle victoire,
Tiennent la gageure en haute gloire,
Croient qu'il y a de leur honneur
De partir vite. Ils gèrent les arrêts ravito entre autres choses,
Ils ne sacrifient pas les sacrées pauses
Quitte à oublier la gageure.

 

Bien sûr, j'ai maintenant l'oeil rivé sur le chrono ! Les 4h30 sont jouables et je suis en pleine possession de mes moyens ! Alors on envoie et me voilà sur les parties les plus roulantes du parcours. La voie verte du coté de Caluire a des airs d'été en cette fin de matinée. Je double un coureur crampé mais il me dit que ça ira, les enfants m'encouragent. Une descente en bitume pour rejoindre les quais du Rhône : rien ne me retient, j'ai même failli louper les escaliers. Le trottoir sur les quais, oh c'est déjà moins gai pour les concurrents doublés ! Je sens bien qu'ils ne comprennent pas comment j'arrive à avoir cette allure et ils aimeraient bien emboiter !

Mais moi je suis aux anges et je m'attaque aux dernières séries d'escaliers, 2 par 2, en doublant toujours et encore ! Seule Soulary me donnera un petit coup de chaud mais bon : nous sommes de nouveau avec les concurrents du 23, ça chauffe là dedans, les escaliers ssont bien encaissés entre de hauts murs, j'ai attaqué par les côté gauche en trottinant dans la pente, puis sur les marches 2 par 2 et en papotant avec un messieur qui a emboité mon rythme ! Le petit air frais une fois en haut a été salvateur ! Et hop, en petites foulées !

 

IMAG1427 

Et notre 1ère V1F avec son superbe Brut de Fleur, elle a pas la classe !

 

 

A la fin, quand ils virent
Que lapinou touchait presque au bout de la carrière,
Ils restèrent en retrait ; même les élans qu'ils firent
Furent vains : Mamanpat arriva trés fière !


LUT-2013-0773--1-.JPG 

Ah ces paparazzis, aucun répis !

 

V1F 
TEMPS COURSE ARRIVEE : 04:19:51 
CLASSEMENT SCRATCH 575 CATEGORIE 9 
MOYENNE: 8.312 KM/H 

 

IMAG1421 

 

"Eh bien ! cria-t-elle, avais-je pas raison ?
De quoi vous sert votre vitesse ?
Moi me régaler !


 64293 10200414557960627 743405881 n

Fais comme l'oiseau ! Moi je me regale, d'autre sont dans les nuages !

 

150725_10200470155129293_667495083_n.jpg

J'ai enfin claqué le bisou à Taz que je connais depuis 2008 via internet uniquement !

 LUT-2013 9718 (Copier)

Et j'ai même parlé au célèbre Badgone et un certain "chauchau", une pointure dans le domaine de la CAP paraît-il...

Eux se régalent de houblon !

 

Et que serait-ce
Si vous aviez ma passion !"

IMAG1428 

      Nous l'avions tous et avons dédié nos kilomètres à la jeune Aurélie

 

La morale de cette histoire ?

Je cite - en partie - Monseigneur Arthur : "Des copines, des copains, du soleil, le ciel bleu, de la bière, un max d'escaliers, un pavé d'argent ... une belle journée quoi !"

 487924_10200414559280660_399754969_n.jpg

 

Le bonus : dépoussiérer les vieilleries !

Enfin sortir les vieilles potes de 30 ans et les réunir autour d'une bonne bière !

 IMAG1422

 

Tout tout tout vous saurez tout sur les résultats du LUT sur le site de la course.

 

 

Mille mercis à :

- tous les kikous croisés, rencontrés, doublés, bisouillés, enlacés, découverts, timides, retrouvés pour ces échanges de quelques secondes à plusieurs partages annuels de notre passion commune,

- toutes mes connaissances runnistiques pour ce partage du jour avec dédicace spéciale à Chloé et Marylène, parce que vous le valez bien et que je suis ravie que nos chemins se soient croisés,

- Jean Phi, Badgone, Arthur, Sandrine, Le Mustang pour les photos,

- mes potes de 30 ans, fidèles au poste, pour les bons moments, le soutien, les encouragements,

- Michel et son gang d'extra boys pour cette magnifique édition et surtout pour l'invitation,

- mon chéri pour être venu me voir à l'arrivée avec mes zozos, quelle magnifique surprise !

 

 

Commenter cet article