Légendes amér-urbaines : UBS - Année solaire 2

Publié le par Mamanpat

 

UBS - Année solaire 1

Ogo, grand sage du peuple amér-urbain lyonnais, parlait en ces mots d'un certain Nanabozo, divinité de certains peuples amérindiens - parait-il - et qui tend à prouver que la présence du petit lapinou rose sur l'UBS V1 était prévue depuis des temps immémoriaux :

"Quand la masse ainsi formée fut de la grosseur d’une montagne, le lapinou rose en fit le tour à plusieurs reprises, et la terre grossissait à mesure. Léon le lion fut chargé de surveiller les progrès de l’opération, et d’avertir ses compagnons du Lyon Ultra Run, lorsqu’il croirait la terre suffisamment étendue pour fournir la vie et le couvert à tous les animaux. Il se pressa de faire un rapport favorable. Le lapinou ayant voulu connaître la vérité par lui-même, trouva la terre trop petite ; il continua donc et continue encore d’en faire le tour et de l’agrandir de plus en plus... "

 

... Et lapinou, en quête de toujours plus, continue de faire grandir la légende en bonne compagnie...


Une année solaire plus tard...

Non pas que la montagne ne fût pas assez haute ou large, loin s'en faut.

2 km de circonférence, 90 mètres de dénivelé et 563 paliers pour tenter à chaque fois d'atteindre le sommet (de l'extase ?...).

Les animaux et autres espèces avaient dès lors largement de quoi se gaver et être repus. Mais chacun et chacune savait malgré tout que la tâche resterait ardue.

Léon le lion, toujours aux aguets, veilla en cette 2ème année solaire a ce que tous puissent tenter de trouver la vérité, en version recherche personnelle intérieure ou spiritisme de groupe (à 3).

Parmi les autres espèces, quelques bipèdes respectés et divins (Grandes Jambes, Fly Flo), des peuples idoines (notamment la célèbre tribu des moustaches et sa descendance dégénérative revenue du futur avec des capes rouges, des skis ou autre casque de moto), des prophètes aux paroles maléfiques (le célèbre 512, le faucheur de NdL, l'annonciateur au micro) et bien sûr les kikou aux apparences multiples...

Lapinou rose quant à lui aura en cette année 2 revêtu un costume circonstancié - pour honorer le cercle sacré - celui de Pocahontas. Et c'est Navy's - Mimi's spirit - qui veillera en Grand Esprit à la bonne réalisation de sa quête...

 

 IMAG2097

 

Dis la vérité, on te coira quand tu mentiras...

Les rituels sacrés sont destinés à maintenir un équilibre harmonieux entre les courants énergétique du Soleil, de la Lune, de la Terre et de tout l'univers.
Léon le Lion, Sagesse amér-urbaine


Il est maintenant temps de se livrer à ce rituel annuel.

Tous les éléments seront présents, à commencer par le soleil, flamboyant et réchauffant les corps (plus que de raison) et les coeurs (jamais trop s'en faut).

Pour cette cérémonie collective, sont utilisés les points cardinaux auxquels il faudra passer le plus grand nombre de fois possible selon la vérité recherchée :

  • Le haut - Esplanade de la Sarra : le Créateur, le don de la vie, des relations, de la création, de la réconciliation.

Lieu de culte par excellence, on peut y boire et y manger pour vivre et continuer à avancer dans de bonnes conditions physiques.

C'est l'endroit où tous se retrouvent, échangent, s'embrassent, s'accolent, mettent au point la longue cérémonie à venir.

C'est en ce point qu'est vérifié la bonne exécution du rituel et qu'est comptabilisé le nombre de cercles effectués : 37 pour le groupe le plus investit, 31 pour le mâle le plus rapide, 27 pour Grandes Jambes (Ö déesse suprême de Pocahontas !) et 22 pour Pocahontas (égalant lapinou mais dans un autre genre).

C'est aussi ici que la communion et les transmissions de l'objet sacré se font pour les groupes de 3.

(Le meilleur don qu'à reçu Pocahontas à cet endroit est a n'en point douter le déodorant salvateur pour apaiser ses échauffements sous les aisselles, grâce à l'offrande demandée au Grand Maître Chrichri d'amour ! Le coca c'est pas mal aussi et la bière de fin de course, là est le véritable extase ! )

 1559606 10201626843104440 6641264410303162538 n

 

  • Le bas - Piste de la Sarra : la Terre mère, la subsistance, le respect pour la création et le pardon pour les abus écologiques.

Descente endiablée ou chaun pourra trouver pénitence à aller trop vite ou trop lentement. Certains même en profite pour réciter incantations ou autres fabulations à l'instar du 512 (perturbant par la même la magnifique foulée de Pocahontas et cherchant à déréguler son souffle... (Essaie encore pour voir !)

10322779 10152461410159265 4164981932122796304 n

Le vrai bas de la pise, c'est la demeure de l'Aigle des Bauges mais sans sa bienveillance en cette année 2. Il lui sera pardonné cette absence, par respect pour son statut mais dans l'attente de son pardon... (Ben oui quoi, Pocahontas n'a pas pu faire sa fofolle dans le virage, y'avait personne pour l'inciter à le faire !)

 

  • L'est - Montée Nicolas de Lange : le lever du soleil, le printemps, la vie nouvelle, les nouveaux commencements, l'illumination.

563 marches. Pour Pocahontas, d'abord 2 par 2, puis 3 x 1 et 2, puis 1 par 1. Parfois soutenu par un être venu du futur, ou d'autres prenant leur objet sacré pour une cravache. Mais a chaque fois, la lumière était en haut et marquait un éternel recommencement. Et alors que la vérité approche, les luminions viennent éclairer cette longue procession, deplus en plus dure et longue... Qui aime bien châtie bien (ah mince, c'est pas amérindien ni urbain c'truc là ! Mais Pocahontas retient bien qu'il s'agit de JP le diablotin, Jéjé le voisin mais pire encore 512 et Force jaune PEL avec les mains !).

 10174931 10152461378834265 6849598090540868279 n

 

  • Le sud - Passerelle des 4 vents : la chaleur, l'été, la croissance, l'alimentation, la bénédiction.

Le moment le plus léger du rituel. Une véritable bénédiction entre vue dégagée, soleil réconfortant (elle aime ça Pocahontas quand ça chauffe sa peau !) et sentiment de légereté grâce à de bondissantes foulées ! (Voilà ce que c'est de s'empiffrer d'offrandes tout l'hiver...).

 1958105 10152461328444265 3647308151445017759 n

 

  • L'ouest - Chemin du Viaduc : le coucher du soleil, l'automne, la pluie, la fin, les ancêtres, le monde de l'au-delà.

Profiter des éléments, de l'air, des arbres, des feuilles, de leur ombre et se ressourcer avant le recommencement. Au soleil coucher, être dans la pénombre et sans lumière sur le front imaginer ce qu'il y a dans l'autre monde et quelle va être la vérité...

(Enfin surtout un peu de relance pour reprendre un peu de vitesse avant un faux plat montant, un virage à 180 et des marches au milieu de murets à ne pas râter ! Mais que Pocahontas les aime ces 3 petites marches avant le passage glorieux sous l'arche ! Le sentiment d'être à chaque fois la reine du monde avec tous ces encouragements et acclamations !).   

      10390559 10152461317934265 8821872237787904631 n

 

  • Le nord - Rue de Montauban : la nuit, l'hiver, le froid, la survivance, la pureté, la sagesse, les dons.

Quoi de pire pour un être à la peau brune, fille du soleil que la nuit et le froid... Heureusement cette rue faite de relances perverses est gardée par Zézé Maïtre ES tirage en montée qui propose offrandes sucrées et revigorantes (des Dragibus bi cool quoi !).

 10174919 10152461405219265 8327148846797019708 n

 

 

La vérité si j'mens !

Ouais bon, légende et tout le baratin, ça va bien !

En fait l'UBS c'est juste la foire au slip ! Un truc certes organisé aux p'tits oignons par le Lyon Ultra Run où il ne faut pas arriver la fleur au fusil mais vraiment, quelle grosse marade !

10003395 856197717742208 7841447962577210295 n

Même Des Bosses et des Bulles il le dit !!!

 

Et puis vous savez quoi ? Pocahontas, c'est Mamanpat ! Oui c'est moi ! Dingue hein, vous n'en revenez pas !

Je voulais me cacher derrière mes jolies nattes car 25 tours étaient annoncés mais suffit pas de vouloir, faut pouvoir ! Et ce jour là, ça voulait pas ! Mais bon, refaire les 22 boucles c'est déjà énorme ! 

1h30 et déjà les jambes n'y étaient plus. 1 boucle de retard sur l'an passé à mi-course mais une de plus sur la deuxième moitié. Finalement la course a été mieux gérée mais sans l'euphorie du podium (7ème féminine pour cette édition) on a l'impression que c'est moins bien alors que tout simplement, ben, elles étaient plus fortes ! (vachement plus beaucoup même que !!!).

Enfin maintenant, je n'enlève rien au mérite des filles devant (et surtout pas ma Grande Tine, my idol paske elle est trop forte et trop championne toutes catégories) mais j'suis sûre qu'au nombre de bises et de potes retrouvés, je suis la plus grande championne de la course !

 

Jugez donc :

- quasi tous les kikou lyonnais présents (évidemment absence remarquée de Lalan, Arclusaz, Tom et Super coach, je dis ça, je dis rien... C'est surtout plus facile et moins long à lister !),

- quasi toute la bande des barrés lyonnais de la 180 (100 % des féminines avec Coco, l'dentiste du 42 - merci pour le CD !!! - et même Fulgurex le dijonnais !),

- Paddy super coach et son relai Sport & Run,

- les jupettes nouvelle version avec Bonnemine la femme du chef et Chloé qui est passé faire coucou et encourager,

- Romain qui veille au grain,

- Alice, Sandrine, Yoann, Laurent (je parle encore de toi, trop canon !) passés encourager, faire quelques tours, quelques marches ou quelques foulées,

- les habitués de l'UBS, du LUT ou autres courses de renommée (JP, Flo, Corinne...)

- dois-je de nouveau citer Chrichri et Tine ?

- mon reporter de choc Pierre Etienne,

- la grande Cécile qui arrive trop tard et repare trop tôt,

- ma casaque bleue (ben oui elle n'est plus blanche !),

- oui bon je suis bien obligée de citer de nouveau le diablotin et le pseudo Pignon mon voisin !

- et bien sûr, physiquement il n'a pas eu de bisou (mais d'habitude c'est plutôt un gros calin) mais Mimi était bien là, avec moi...

 

10294426 10202960845215271 2654307165055757197 n

 

L'UBS, c'est d'la balle ! 

10354830 10203841463577503 2023220086007877833 n

 

Résultats : http://www.terrederunning.com/#/limonest276

Crédits photos : Florent Porras, Christian Lefevre, Héloise, Photogone, Des Bosses et des Bulles

Publié dans Les compétitions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article