La Nuit des Cabornes... Des cailloux oui !

Publié le par Mamanpat

Voilà, j'ai fait ma rentrée ! C'est d'actualité en ce début septembre sauf que celle-ci n'était pas programmée et c'est sûrement bien mieux passé pour moi que pour beaucoup de jeunes élèves !...

Et oui, une rentrée sportive des plus sympathique, dans le ton de cette année 2013 placée sous le signe des courses entre copains !

Un premier semestre mené tambour battant et un second où il va falloir l'être... battante !

C'est que l'ami Arthur Baldur aura fini par m'avoir. A l'usure par sûre, à l'envie sans aucun doute !

Donc pour la 60ème édition de la SaintéLyon en cette année 2013, je serai de la joyeuse bande de fous furieux qui tenteront l'aller-retour tout nouvellement nommée La 180 !

Une petite ballade de 150 km et 3 900 m de D+ en 2 temps : aller au départ de la célèbre nocturne SaintéLyon en courant en version "Off" (tranquille, ça papote, ça mangeotte !) et prendre le départ de l'officielle à minuit.

Pari osé pour Mamanpat pour les 60 ans de la doyenne des nocturnes mais avec une bonne bande de potes ça met en confiance !

 

Après de somptueuses vacances sur des îles paradisiaques, le 19 août il fallait donc s'y recoller. Et comme l'an passé j'avais plus qu'apprécier le Saint Jacques, il est de nouveau inscrit en préparation de cette 180.

Une hésitation à être serre-file plus tard et hop, me voilà en fait inscrite officiellement car Michel ne veut pas que je me fasse ch... pendant 14 heures voir plus... Sympa le copain ! 

6 semaines pour préparer le pélerinage, sans point de contrôle cette fois-ci (La Ronde des Grangeons tout début septembre l'an passé). Les discussions vont bon train sur Kikourou et sur une boutade me voilà invitée à La Nuit des Cabornes, bien vendue par l'ami Tidgi et son président Jacques (SMON).

26 km, 1200 m de D+ annoncés, certes de nuit, mais ça colle plutôt bien dans la prépa !

Et zou, c'est parti mon kiki !

 NDC ban

Mes 2 premières semaines de plan pour le Saint Jacques sont chargées et j'accuse le coup en début de 3ème. 

Aouch, envie de faire un bon parcours alors je lève le pied. Je sais que je ne suis pas très à l'aise dans les Monts d'Or et sur ce type de profil mais l'idée et bien de faire une grosse séance d'entraînement, alors autant avoir les jambes pour un mini de répondant !

 

Vendredi 6 septembre - 16h30

Je récupère des parisiens en manque de dénivelé venus se tester sur ce parcours pour le moins exigeant.

Etienne veut tâter du Saint Jacques et de la Mamanpat (au sens figuré hein !) et Gilles se prépare pour les Aiguilles Rouges. Malgré mes indications, les gars font les blondes pour sortir de la gare mais je retrouve mon petit monde facilement et filons vers Saint Romain au Monts d'Or non sans une petite visite guidée des lieux !

 

17h15 sur place, c'est clair, on n'est pas à la bourre !

On se permettra même le luxe de se garer devant le gymnase pour le retrait des dossards et le papotage intempestif de rigueur ! Faut dire que tout mon petit monde lyonnais est là !

Est-ce que je tente de faire la liste ? Non je ne voudrais froisser personne par oubli... Mais tout le gratin est là et le top, je retrouve 2 de mes Brut de Fleurs avec Aurore et Marylin en prépa Templiers pour leur part.

Le temps donc d'échanger avec tout ce beau monde et de se changer aussi (tout en changeant le voiture également, stationnement interdit, fallait s'en douter !).

Le fuschia est de rigueur, c'est que je suis annoncée comme telle (mais je ne sors pas les oreilles de lapin !) et tellement bien annoncée que je me suis demandée pourquoi mon nom ne figurait pas dans la liste des inscrits...

"Patricia, ici ton dossard !".

Purée, tout le monde me reconnait et moi je ne connais pas tout le monde (finalement, hein !). Me voilà avec le numéro 9, petit dossard pour les guest stars (mouarf...).

 NDC 13

On se la pète avec Marylene en compagnie du finisher UTMB Tidgi !

 

20h30, c'est parti !

Je suis donc bien là pour faire une grosse séance d'entraînement, donc je me mets tout de suite dedans même si les départs en montée, vraiment, non mais vraiment, je DETESTE ça ! Je suis un gros diesel bien poussif moi !

Bref, si je veux progresser faut s'y coller, alors je cours, enfin je trottine en essayant de me mettre rapidement dedans sans me mettre dans le rouge.

J'ai enregistré peu de choses sur le parcours si ce n'est que j'ai 7,5 km de montée quasi en continu pour commencer, puis tout un tas de bosses et une dernière annoncée bien technique...

Je me suis calée plutôt près de l'arche de départ donc bien évidemment, ça double, ça double, ça double...

Je reste un bon moment avec Aurore et Marylin, quelques portions un peu roulantes (à ma grande surprise) me permettent de rester au contact, mais pas longtemps... Ca commence à grimper un peu plus sec et là je reste un peu scotchée... Finalement, à la bascule, je suis tout de même contente de n'avoir pas vraiment subi et de ne pas avoir trop marché !

Et la suite continuera de me surprendre car finalement je cours, je cours et je cours encore ! Les bosses ne sont pas si pentues et c'est somme toute assez roulant ! Je m'efforce surtout à courir un maximum en me disant que si j'étais en entraînement toute seule de mon côté, je ne marcherais pas de toute façon !

A ce petit rythme, je stabilise ma position et ne perds plus de places en montée, et j'en reprends en descente.

Ah les descentes roulantes ! Là je suis à l'aise !

Seuls 2 petits bouchons seront à signaler mais pour une si belle cause : nous rattrapons les jeolettes de l'ESS dans des singles bien techniques et en montée ! Je double la première en jouant avec la miss tout sourire qui a repéré ma jupette et de dire que je lui prend la place au classement ! Bravo et chapeau à eux !

 

Km 12, ravito 1

Il est bien entendu que Pat le chameau ne fait pas d'arrêt au stand. J'ai ma gourde, je traverse la petite foule en buvant un coup et... hop là ! Je me prends le pieds dans une racine ! J'ai une pensée émue pour Etienne, je me suis pris ma vautre mais avec la manière ! Je roule doucement sur le côté et m'assieds !

"Tada" fais-je en me relevant ! Et pourquoi personne ne m'applaudis ? Purée, je fais des efforts pour transformer la plus imbécile des chutes en figure de style et seul le bénévole à côté de moi me vois et m'aide seulement sans être émerveillé... Bande d'assoifés, c'est du sang que vous voulez avec les gamelles hein !!!

Bref, je m'égare...

Je repars et continue mon chemin, je suis plutôt bien maintenant et je cours, je cours, je cours... Je reprends régulièrement quelques coureurs, beaucoup plus qu'on ne me reprend !

Et me voilà rapidement à la bifurcation du 26 et du 50 au 16ème km !

Ah Tidgi le filou est à l'affût et tente de m'envoyer de l'autre côté pour la distance doubler ! Que neni mon ami ! 26 c'est 26 !

Mais j'avoue que si la course avait eu lieu de jour j'aurais peut-être hésité car je me sens vraiment bien à ce moment !

 

Je poursuis avec beaucoup de plaisir : je ne galère pas dans les single, ma Led Lenser est un pur bonheur (même si elle montre rapidement des signes de faiblissement à plein régime, piles lithium à utiliser pour la prochaine fois !) et ma Tikka autour de la taille compense plutôt bien. Et que les montées passent bien ! Mon travail de dénivelé de l'année et en partie effectué sur mon tapis à forte inclinaison est vraiment adapté !

De ci de là, les cabornes sont mises en valeur avec des bougies et régulièrement nous sommes accompagnées de douces mélodies (j'ai été subjuguée par le Bolero de Ravel joué à la flûte traversière !) ou de morceaux rock plus punchy ! Ambiance féérique et magique !

 NDC Fuschia

Tout va bien, je vais bien en fuschia !

 

Km 20, ravito 2

Déjà 20 km et vraiment tou va super bien. Autour de moi ça commence à attendre la fin avec impatience, cherchant des repères kilomètriques ou de dénivelé.

Ben z'étaient pas au bout de leur peine !

Au 21ème je suis en 3h, je me dis alors que c'est mort pour finir en moins de 3h30 (comme objectivé) vu la description que Alan m'a fait de la fin de parcours ! Et j'étais même loin du compte !

Nous passons par les fameux escaliers que je gravis 2 par 2 sans aucun mal, surprise même d'arriver si vite au sommet ! 100 marches me direz vous, broutille après cette année à escaliers entre LUT, UBS et Koko head (1048 sur 1 km et 300 m D+ à Honolulu !).

Nous attaquons ensutie la dernière bosse toute en pierres dorées avec passage des fameux tunnels (où même moi je dois baisser la tête !). Là j'avoue que ça devient un peu plus compliqué pour moi, je DETESTE les descentes techniques ! Autant je m'accorde de ces 2 derniers murs, mains sur les cuisses, autant ces descentes sont un petit enfer ! Et là mes quadri reçoivent mais ceci dit, on ne travaille que trop peu la descente alors un peu de cassage de fibres ne nuit pas ! Et du coup, la fibre j'en ai laissé un paquet par ici !

Le dernier km 1/2 est d'ailleurs annoncé encore comme tel par un des signaleurs, lui au moins était dans le juste !

Les 400 derniers mètres sur bitume, je déroule au max et finis en sprint avec un concurrent que je double à quelques encablures de l'arrivée ! Le joueur ! J'adore (car il l'a fait avec humour et humeur avec une poignée de main à l'arrivée) !

 

3h47 plus tard...

Je découvre que tous les potes et potesses alignés sur le 26 sont déjà arrivés... Marylène sans surprise (malgré ses "je suis sur le flan" du flan ouais !) est partie comme un boulet de canon et boucle en 3h10 ! Cathy (Dubois) remporte l'épreuve en 2h49. Marylin et Aurore sont arrivées quelques minutes avant moi.

Si j'estime avoir limité les dégâts en ne prenant pas l'heure imaginée par la première je me dis que j'ai quand même bien dégusté. 37 mn par Marylou, ça rigole pas mais si je regarde le classement :

272ème / 506 au scratch

18ème / 54 en féminines

6ème / 16 en V1F

je me dis que c'est plutôt pas mal pour quelqu'un pas du tout formatée pour ce type de profil ! En fait, Marylou a du avoir peur du loup a carburé de la sorte ! Je suis épatée, bravo m'dame !

 

Si je reprends l'objectif initial de cette course, je pense qu'il est atteint à 100 % !

Une bonne séance longue sans puiser dans les réserves, un dénivelé positif qui passe de mieux en mieux et surtout sans douleur et sans lassitude et un bon travail de cassage de fibres en descente, le petit bonus ! 

NDC Pat

Je suis ravie ! Enfin plutôt admirative devant l'autre finisher UTMB, l'ami Bicshow !

 

 

Dés le dimanche, les quadri sont bien sûr un peu douloureux mais tout va bien !

Depuis, l'enchaînement des séances est plutôt bien passé (bon ok, les jambes étaient un chouilla lourde pour le bon gros seuil fait avec Jean Phi hier midi mais 12,8 de moyenne sur 4 km pour moi, c'est presque de la F1 !).

 

Encore un grand merci à l'équipe du SMON pour cette très belle organisation et tout particulièrement à Thierry et Jacques pour cette invitation en espérant ne pas avoir trop déméritée... Un beau parcorus technique et exigeant de quoi séduire de nombreux coureurs !

Publié dans Les compétitions

Commenter cet article