Le TNT, c'est d'la dynamite !

Publié le par Mamanpat


J'ai de la chance - non pas parce que j'ai des origines suisses et que ce slogan me va à merveille, je n'ai pas l'accent d'abeurd ! - mais parce que j'ai bien plus de 30 secondes pour vous le dire ! Enfin, vous le décrire !!!!

Comme prévu, le Thou Night Trail by Titan s'est révélé explosif et pas seulement pour les 250 paires de cuisses qui étaient au départ !

Ce rendez-vous n'était pas vraiment programmé mais il me tentait d'autant plus que les Monts d'Or restent un terrain de jeu exigeant à quelques encablures de la maison et surtout que j'apprécie tout subjectivement l'équipe organisatrice.

Et puis un trail de nuit, voilà une expérience quelle est bonne quand on se dit accro à la SaintéLyon !
Ca tombe bien, j'ai une belle frontale toute neuve et à priori performante à tester pour ma future dose de STL !


Ca caille !
J'arrive à 20 heures petantes au Titan Xyphos Complex après m'être demandée à maintes reprises où on nous emmenait si haut perché ! Mieux vaut s'y rendre en voiture et avoir un chef d'équipe pour les fêtards du samedi soir ou alors avoir un sacré entraînement pour envisager le mode pieton ou vélo !

Comme je suis une des premières sur place, on me fait prendre le virage un peu court avec "mon gros" véhicule. D'entrée c'est manoeuvre et crissage de pneus sur les graviers, y'a plus discret comme entrée ! Au moins tous les suivants auront l'indication de prendre large !

Je retrouve Caro aux dossards, récupère mon beau numéro 5 et voit arriver le reste des concurrents dont un sacré paquet bien connus !


Des rameurs reconvertis à gogo : Franck (Bussière), Cedric (Frno, dont je fais enfin la connaissance !), Jérémy (Pouge) ; mais aussi Marie (Estournet - connue via FaceBook mais encore jamais rencontrée) ; Virginie (Micol - connue à la salle de sport) ; Rémy le prof de natation de mon petit homme ; Pierre (Piekelko - le papa de Lucie ex p'tite juju) ; un signaleur du LUT qui me reconnaît (ça c'est l'effet fuschia !) et me dit que je l'ai délivrer en haut de la montée de la Boucle ; sans oublier toute l'équipe organisatrice avec Mike sans qui l'institution des Dragibus ne serait pas ; et enfin les 3 comparses du GCO, j'ai nommé Arthur Baldur, Taz le Diable et Biscotte, bien en forme en ce moment...

Promesse tenue Mike !


J'ai beau attendre et dire bonjour à tout ce petit monde dans un état d'agitation relativement habituel, je commence à me geler les miches avec ce petit vent plus que fraîchouille...
Allez, en tenue, faut penser à se préparer !


"Ce soir chez Boris, c'est soirée disco !"
Et quelle ambiance !
Entre la semaine à évacuer, l'excitation d'avant course, les présents plutôt receptifs à la déconnade, ça fuse, ça fuse !
Ma Petzl, avant d'éclairer mes pas, fait office de stromboscope ! Géniale cette fonction clignotante ! Et en se trémoussant, l'effet est garanti et on est dans le ton du Titan !

Les 3 lascards sont quand à eux déchainés, sauf Taz qui aurait semble-t-il une fâcheuse tendance à se faire attendre dès l'instant qu'il s'agit de se préparer ou se changer...

Avec Marie, la rencontre est comment dire... dynamique ? festive ? agitée ? d'anthologie peut-être ?...
Je vais reprendre les propose de notre ami Pascaloup : quand Lara Croft et Pocahontas se rencontrent... Et ben ça fait un beau dessin-animé digne d'un Tex Avery ! La pauvre arche de départ s'en souvient encore...

Trop glamour cet photo... HUm Hum..


Et que dire de l'autre rencontre, celle avec la p'tite championne kikoureuse VB, Virginie et ultrafondeuse de son état ? Et bien, se fut un choc ! Non pas de titan (car je ne suis pas à la hauteur de son talent !), mais de frontales ! Oui, oui, de frontales ! En se retrouvant à l'échauffement face à face, chacune à voulu aller dans le sens de l'autre et nos loupiotes se sont heurtées dans un joyeux tintement !!!

Oui parce que malgré toutes ces boutades, rigolades et autres pitreries - immortalisées, clic clac dans la boîte ! - nous nous sommes tous sérieusement échauffés ! C'est que ça va partir vite !


A vos marques... Prêts... Partez !
Consignes particulières de courses et notament d'être vigilant au marquage puisque évidemment une bande de crétins n'a rien trouvé de mieux à faire que de débaliser (et mieux vaut ne pas se perdre de nuit dans les Monts d'Or... Bouh j'en ai des frissons dans le dos !) et un beau fou-rire collectif avec l'arche gonflable de départ et d'arrivée du sponsor qui se dégonfle !
Allez, les fauves rugissents et grognent, les pieds frottent nerveusement le sol, les respirations se font de plus en plus fortes...
Il est temps d'en découdre !
Et quelle bande de fous furieux ! Je suis sur la première ligne et pars bien vite ! 1,5 km en descente sur bitume pour lancer le parcours, ça dépote !
Ravie de mon allure, je déchante vite quand je vois des fusées débouler de toute part !
Mais euh, suis à plus de 14km/h pourtant !!!!
Heureusement le premier chemin arrive rapidement et je me sens déjà un peu plus à mon aise même si - comme mon gros véhicule - je reste un gros diesel (heureusement, je ne fais pas le même bruit !) (aucune allusion SVP !).

Le peloton prend vite ses marques et j'ai l'impression qu'en à peine 15 mn, les jeux sont faits !
Y'en a quand même une qui est à la peine à ce moment, le bide déchiré par un point d'être partie trop vite ! Hihihi... Et de une de reprise !

Les premiers arbres commencent à assombrir la vue de certains qui allument déjà les frontales. J'attendrais d'être enfouie dans le premier sous-bois, alors que la nuit n'est pas encore installée,  pour allumée mon superbe accessoire lumineux.
Voilà, on y est ! C'est sombre, ça devient technique, ça commence à remonter bien dur, des singles en dévers bien glissants, un beau mur avec corde (tiens, ça me rappelle les Cabornis 2008 !), des montées, des descentes, encore des montées et toujours des descentes !
Le pied !


Quel pot de colle !
Il aurait pu être total si je n'avais pas eu droit à l'archétype du coureur macho.
D'entrée j'ai droit à un "et bien vous êtes sacrément courageuse !"
Moi : "Ah et pourquoi donc ?"
Homosapiensarrierus : "Et bien il est drôlement dur pour une femme !"
Moi : "XRbachibouzouk..XXXX;;;; BIP - censuré"
Non je me retiens mais je n'en pense pas moins. Tout ça parce que le monsieur - 47 ans - fait là sa première course alors qu'il court depuis siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii longtemps, et que j'ai une siiiiiiiiiiiiiii bonne foulée, et que je devrais faire cooooooooomme lui et faire des escaliers pour gagner dans les montées (où il me reprend à chaque fois) alors que je l'allume dans les descentes (trop trop bien ma MYO XP !!! Merci Michel !)
Bref, un Mike salutaire débaliseur, une grosse côte où je m'arrache après que homosapiensarrierus me lâche "allez Patou, on envoie !" (Sigh ! j'ai envie de l'étrangler !!!!), je ne le laisse pas partir (de toute façon il semble décider à me raconter sa vie !), file et m'arrache aussi dans la descente suivante ! SAUVEE !


Essaie encore !
Et à la sortie du joli petit bois, il y a un joli champ de vaches... Oh je le connais aussi celui là, mais pourquoi tout ces coureurs ils reviennent vers moi en m'éclairant la face hein ?
Ah, c'est pas le bon chemin ! On s'a tous trompé alors !!!!
Bon pas trop de route en plus pour moi, je retrouve le bon parcours, ceux de derrière l'ayant repéré. Pour la trentaine qui faisait demi-tour, c'est une belle ligne digne d'une battue qui remonte le champ pour reprendre le bon tracé !
Bon voilà quelques personnes en plus derrière moi du coup ! Bon vont me reprendre à tous les coups...


Jouer n'est pas gagné !
Ils ont fait un petit tour gratuit, restent sagement alignés derrière moi et voilà que se dresse fier devant nous le Mont Thou ! Oh chouette alors, par la face ouest, la plus glissante, la plus dérapante, la plus délirante ! Et hop encore une main courante !
Complet le TNT, on y travaille même les bras !!!
Quel bonheur nous attend au sommet ! Un Lyon by night entièrement illuminé sur fond de ciel étoilé !
On en profiterait bien mais y'a comme un p'tit air...


Enlevage, maintenant !
Plus grand chose à faire selon mon Garmin. Et c'est bien dommage car je commence à me sentir drôlement bien moi !
Et puis maintenant ça ne fait que descendre, alors je m'éclate avec mon nouveau joujou. Ca va être trop bien à la STL !
A ma grande surprise, ça ne revient pas derrière, juste une Claire Louise à quelques 800 m de l'arrivée qu'on n'arrive pas à accrocher avec mon compagnon de descente du Mont.
Et hop la méga descente en bitume, virage à 180 et on se prend au jeu, alors que les encouragement fusent, d'un méga sprint (que je me sens légère !) qui tourne en ma faveur (pas homosapiensarrierus le monsieur, plutôt galant je pense en fait...).
Bip, 5 ! Elle a dit la Carotte !



Strass, paillettes et boule à facettes
Les 3 potes sont là à m'attendre et chacun a encore de l'énergie à revendre ! Pour preuve toutes ces bétises racontées en me faisant croire à des temps suréalistes ! Bon, z'ont pas traîné pour autant les z'amis ! (z'ont pas battu la 1ère femme ceci dit... Hihihi !)

En sueur et transpirants, il est donc grand temps d'aller revêtir nos apparats de fête et de passer à la partie gastronomique de la soirée !
Un coup sur la figure, des vêtements secs de la tête aux pieds et même un pshit de déo rose pour sentir bon la fille et me voilà parée ! Evidemment, j'attends ces messieurs qui ont déjà commencer leur réhydratation à l'arrière de la voiture... (A moins que ce ne soit encore Taz qui se fasse désiré ?...). Je fais une distribution de Dragibus à qui de droit pendant ce temps !

Une bonne assiette de paella, boisson et desserts sur table et bien installés, la bonne humeur et la franche camaraderie seront les maîtres mots de ce repas enjoué, fini en bonne compagnie avec notre Caro qui semble fourbue et ravie d'arriver au bout de son "marathon" du jour !

C'est pas du pur esprit trail ça ????


Alors que le rabe de paella est annoncé, plus grand monde n'est là pour aller se réchauffer sur le dance floor du Titan. Même pour le fun du "décalage", mes amis ne veulent pas aller se trémousser quelques instants ! Z'êtes pas si drôles en fait ! Pffff !
Bon c'est vrai qu'il se fait tard et que tout le monde ne pourra pas faire la grace mat' le lendemain !


Une explosion de bonne humeur
Tel serait le simple résumé de cette soirée fort sympathique d'autant plus que les résultats sont égalements très plaisants !
Me voilà 9ème féminine sur 46 partantes en 1h34'51" à 16 mn de la 1ère (tout de même !) et 37' du 1er (Cédric Fleureton aussi faut dire !). Tous les résultats sont consultables sur le site du TNT.


Promis, bientôt quelques preuves imagées de tous ces dires - écrits ! - que j'attends de Sieur Arthur. Mais il semblerait que la légendaire lenteur du Diable ne se soit emparée de lui...



Et maintenant, place à la SaintéLyon ! Oui, oui, c'est parti avec un gros cycle foncier pour les 2 mois à venir !

C'est qu'il est temps que j'annonce la pari fou que j'ai fait le 7 juin dernier, avec celui sur les pieds de qui j'ai pleuré en décembre dernier, notre somptueux speaker officiel de la STL et du LUT !
Oh et puis non, je ne dis encore rien même si certains sont déjà au courant ! J'attends encore un peu tiens !...

Publié dans Les compétitions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pat 01/07/2009 21:41

Elle va se faire fumer quoi !

Arthurbaldur 01/07/2009 15:55

Tu vas "prendre" Caro ...

Pat 01/07/2009 14:13

Baskets aux pieds tu serais bien loin devant Carotte !!! Mais tu aurais pu prendre part aux gentillesses du départ par contre !Pour la STL, et bien, j'vais t'maraver Caro !!!  Comment ça c'est pas crédible ???!!!

caro 01/07/2009 10:27

Merci pour le CR! c'est vraiment excellent, mon seul regret est de ne pas pouvoir partager ça baskets aux pieds avec vous!!A très bientôt les loulous!PS; alors c'est quoi ce pari fou pour la Sainté??

Pat 01/07/2009 08:44

Et moi qui t'ais cherché partout ! Pas de Yan au départ, je zyeutais chaque sugnaleur pensant te voir sur le parcours...Dommage oui, c'était vraiment un excellent moment ! Mais ce n'est que partir remise !