Ekiden-moi le relais au LUT* !

Publié le par Mamanpat

* Lyon Urban Trail


Quelle idée géniale j'ai eu ce jour là que de leur proposer une course en relais au nom de notre entreprise...

J'ai bien eu quelques jours de doute après qu'ils aient euphoriquement accepté...
Le 20 km n'aurait-il pas été plus profitable à ma préparation saintélyonnaisque ?

Que neni et je m'en vais vous le prouver par A + B !


La mayonnaise avait sacrément pris au sein de l'équipe avant que je ne demande l'autorisation d'une inscription au nom de la fameuse "boite à patates". Après un accord enthousiaste du DG et surtout de la DRH, ça devenait presque une affaire d'état !
Communication à l'ensemble des collaborateurs par mail, appel de supporters, prise en charge des inscriptions et des tenues. Certes ça met la pression aux moins aguerries mais c'est sympa d'être soutenus de la sorte. De nouveaux échanges avec des collègues à qui la parole n'avait jamais été adressée, c'est déjà un bon point pour "une politique RH"...
Mais je m'égare...

Les dernieres consignes laissées par mail avant mon départ en congès, des ajustements la dernière semaine sur l'heure de rendez-vous, nos assistantes de choc qui étudient comment se rendre d'un point à un autre et nous voilà tous le dimanche 2 novembre à 7h15 à la Cité Internationale !

Bruno est détendu et toujours aussi posé, Séverine et Coraline m'avouent s'être pris un gros coup de flippe la veille et sont stressées au plus haut point, Géraldine et Faysa nos assistantes sont calmes et paraissent un peu perdues tout de même !

... Et Pat - survoltée - a hâte d'en découdre avec son millier de marches à gravir !...

Sur place je retrouve grand nombre de personnes connues ce qui fait halluciner mes coéquipiers du jour ! Carotte accompagnée de Franck (Bussière) et Florian (Racinet), Jean-Paul (Bolle), JC (Bette), Arnaud (Pornin)... Que de rameurs ! Mais aussi quelques kikous dont le serre file officiel du jour Bicshow !

Le temps d'épingler les dossards, de paufiner nos rendez-vous et donner vêtements et autres bouteilles et Bruno va se placer sur la ligne de départ.

Coup de fil à Sev : à cause des innondations, 2 km seront enlevés sur les quais de Saône et c'est sur la boucle de la miss... Elle a l'air bien heureuse d'un coup !!!
Les 5 "poules" de notre Coq sportif vont prendre place au bord de l'allée du Parc où va passer le peloton pour encourager Bruno.

C'est parti !
Ca commence bien : on se place une sortie trop loin et on loupe les premiers qui sortent du parc ! En petites foulées, on arrive avec Cora à hurler un gros "allez Bruno" qui passe d'ores et déjà en bonne position !


J'en profite pour emboiter la foulée de cette joyeuse troupe et rejoindre mon point de relais en courant en guise d'échauffement, mais en coupant au plus plat évidemment !
Cette petite mise en jambes est plutôt agréable car à 8h du matin les rues sont encore calmes et le voile nuageux commence à se dissiper. Je profite d'ailleurs - pour la 3ème fois depuis mon arrivée à Villeurbanne ! - du calme ambiant pour marquer mon territoire...

Je remonte place Rouville par le début de mon parcours en sens inverse, avec un bon nombre de marches pour parfaire mon échauffement.

Dans le petit parc avant le ravito, hormis des sans abris qui s'éveillent (une bien dure réalité quand on profite des joies du sport dominical...), je croise les premiers coureurs ! Julien Rancon en tête puis des têtes inconnues sauf celle de Samuel Bonaudo (que je vois en chair et en os pour la première fois) qui me dit bonjour d'un clin d'oeil ! Voilà qui rajoute à ma bonne humeur ! (oui ben quoi ? aujourd'hui j'ai mes tresses de Pocahontas alors j'ai droit de jouer à l'adolescente !).

Le ravito est là, j'y retrouve Cora et Faysa. Cette dernière s'inquiétait de ne pas me voir arriver !
La vue est superbe, le temps devient clair et ensoleillé, je croise tout un tas de coureurs à encourager : Jean-Paul (autour de la 15ème place), Pascaloup (Lilliaz), Cathy Dubois (1ère féminine), Caro à quelques encablures, Franck, Titi, Florian sont également aux avants postes, Xavier l'ex voisin (qui prend le temps de me faire la bise), Lucougar (kikou)... Bref, j'en connais du beau monde ! Et même 2 supporters de club d'aviron de chéri sont là, de quoi papoter encore un moment... Mais pas trop ! Bruno est annoncé et ne va pas tarder ! Je me remet en activité et trottine joyeusement en long, en large et en travers !

Attention, passage de relais !

Me voilà partie, en bonne compagnie, que des hommes autour de moi ! Le patit parc cité plus haut, les mêmes marches en descente (j'aime pas ça les esclaiers en descente !), les quais, la passerelle de l'Homme et un bon 12,5 km au garmin. Et la Sarra est déjà là !

Je m'applique toutes mes consignes :
- ne pas regarder le haut des marches : pas tentée de toute façon !
- garder un bon rythme en enjambant les marches 2 à 2, certes de grandes enjambées pour moi mais mains sur les cuisses : ça le fait !
- doubler des concurrents (que des hommes !) : ça c'est fait !
Ce dernier point me vaudra un "et ben on voit celles qui commencent à courir !" et de répondre "pour une fois que je double aisément en montée !".
Je me faufile donc entre les jambes de ces messieurs en laissant quelques cheveux dans les ronces sur le côté droit ! Je souffle fort et perle déjà à grosses goutes mais les jambes sont là !
10 mètres de route à traverser où on m'annonce 5ème féminine (dommage que ce ne soit pas en individuel, ça m'aurait bien plu !), en petites foulées et je m'attaque à la dernière grosse centaine de marches de la Sarra !
Quoi, c'est déjà fini ?????

Même pas mal !
J'essaie de toute suite repartir en courant, jambes un peu dures mais ça part bien et les quadris et ischios se relachent très vite ! Parfait !
Faut profiter des moindres portions roulantes, qu'elles soient en faux plat ou en descente ! (le plat, y'en a pas !).
Traversée périlleuse de la piste de VTT et quelques pavés plus loin me voilà déjà au pied de la Montée Nicolas de Lange que j'attaque en petites foulées sur un bon nombre de marches finalement ! Puis c'est alternance d'une enjambée de 2 marches, changement d'appui sur 2 marches une à une et à nouveau grande enjambée ! 
Waouh, ça passe trop bien !

Esplanade Fourvière - Première !
Et me voilà face à Lyon à 180° (bon j'en profite pas des masses de cette vue somptueuse !) avant de descendre plein pot le parc de la Roseraie. J'y vois Yanshkov et sa douce au premier virage qui m'encouragent et mes tresses se mettent à voler, ce qui fait rire mes compagnons de route !
Encore une portion où on peut tenter de dérouler avant d'attaquer la Montée de Gourguillon.
Celle là, elle fait mal, surtout les petits escaliers qui permettent de la rejoindre après en avoir descendu d'autres...
Mais je garde le rythme et surtout n'arrête pas de courir !
Une fois les pavés quittés, nous voilà sur la montée du Télégraphe et devinez quoi ? Encore des escaliers !

Jeu de jambes à l'Amphitéâtre
Au sommet, c'est une somptueuse surprise qui nous attend : on traverse l'Amphitéâtre antique de Fourvière ! Un pur bonheur surtout pour moi qui n'y avait jamais mis les pieds (ni même les fesses sur les gradins !).
A peine sortie, qu'un panneau indique la dernière montée dans la Roseraie : encore 400 m de grimpette et pas des moindres ! Le pourcentage ne doit pas être triste ici non plus !
Ca sent l'écurie pour moi alors je m'arrache sur cette dernière grimpette en doublant allégrement un certain nombre de messieurs dont certains sont déjà bien cuits et un peu écoeurés de me voir passer ainsi !!!
Pouet pouet tralalère, pour moi c'est trop bon ! Je me sens légèèèèèère !!!!!

Esplanade de Fourvière - Deuxième
La ravito est juste là ! Sev arrête de parler à la caméra, c'est à toi !
Je boucle mon relais en 49 mn pour un peu plus de 7km et 410 m de D+ !
Je reprends mon souffle et pousse un grand cri de satisfaction ! Trop contente Pat, quelle éclate !
Mon temps me satisfait et surtout l'entrainement paie ! Les relances étaient presque faciles, l'allure sur les portions roulantes me surprend presque et hormis dans les esclaiers, les descentes sur goudrons ne me posent plus de difficultés !
Donc oui, je suis contente et je l'exprime !
Ce qui me vaudra les faveurs de la journaliste de TLM et de passer à l'émission le soir même, que je n'ai pas vu...

Supporters de choc !
Je grimpe en voiture en compagnie de Géraldine, Laetitia et Ouali, la soeur et le beau-frère de Sev. Ils ont repéré tout le parcours et les endroits où ils pouvaient encourager la miss ! Ca klaxonne et ça encourage plein poumons, jusqu'en haut de la montée de l'église où je descends de voiture, prend la montée en sens inverse - les coureurs sont dégoutés mais je ne manque pas de les encourager - et retrouver Cora qui vient d'avaler allégrement la Rochette.

Je l'accompagne sur quelques centaines de mètres jusqu'au pied de la montée de l'église et j'ai presque du mal à me mettre dans l'allure ! Suis en recup moi et ai déjà fait plein d'aller retour pour suivre Sev !

Arrivée inespérée !
Retour direct à la Cité pour l'arrivée de Cora, qui elle aussi aura été surprenante sur son relais ! Elle a pris en ligne de mire une coureuse - "celle avec le haut vert là, faut que je la tienne !" - l'a passé un moment et est venue mourir sur ses talons à 5 secondes sur la ligne d'arrivée.

Les SHAMOIS D'OR se voient ainsi crédités d'un honorable chrono en 3h59'34" et surtout une 5ème place au général et 3ème en équipe mixte (3 femmes en plus !). Et si je rappelle que les 2 miss ne courent que depuis cet été ?...

Moi je leur dis un grand BRAVO et surtout un immense MERCI !

A tous points de vue, cette course a été une réussite :
- sportivement parlant, de manière individuelle et collective,
- humainement : c'est très appréciable d'apprendre à connaître des personnes dans un autre contexte que le professionnel,
- objectivement car le LUT est une superbe organisation avec un somptueux parcours, à recommander ! (faut juste améliorer un peu le ravito à l'arrivée et rajouter des boissons chaudes !),
- subjectivement : j'éprouve une petite fierté à avoir faire partager "l'esprit trail", le temps d'une matinée, à des non-initiés.

Car oui, mes coéquipiers n'en sont toujours pas revenus : tous ces échanges amicaux le long du parcours entre compétiteurs, les encouragements entre coureurs et des supporters, la bonne ambiance, les félicitations entre coureurs de tout niveau à l'arrivée...

Depuis lundi je me sens moins seule dans ma boite à patates, les félicitations fusent, "je t'ai vu à la télé !", un enthousiasme nouveau, le partage d'un bout de folie que les gens ont souvent et encore beaucoup de mal à comprendre...


Tous les résultats sur le site du LUT.


Publié dans Les compétitions

Commenter cet article

Pat 19/11/2008 08:51

Sympa la formule relais pour ça : pouvoir envourager tous ceux qu'on connait ! Et surtout voir passer les premiers que je ne vois que sur la ligne de départ d'habitude !!!Vivement le 7/12 !...

Pascaloup 18/11/2008 13:11

Les commentaires et le récit sont excellents ! Et merci aussi pour les encouragements au premier ravito : ça donne bien la pèche et c'est toujours agréable...Et bravo au rameurs qui m'impressionnent toujours quand on leur enlève leurs pelles et on leur explique la marche avant !Rendez-vous sous les sunlights entre Saint-Etienne et Lyon...  

Taz le Diable 10/11/2008 15:11

Bravo à vous, très belle performance, sportive comme humaine.Ton récit m'a mis un sourire au coin des lèvres ;)

Pat 09/11/2008 21:15

Dès que possible Caro ! Y'a juste à ajuster nos angendas de sportwomen overbookées !!!! ;-)Douvres mardi matin ou encore dans ta Touraine ?

caro 08/11/2008 14:36

Bravo bravo Pat! Et merci pour les encouragements avant le 1er ravito! A quand l'entraînement en commun pour la Sainté?