Vallée de la Papenoo, hissez haut !

Publié le par Mamanpat

" L’effondrement du cratère du volcan Tahiti Nui a formé la caldiera,  la haute vallée de la Papenoo. Avec ses 91 km² de surface, le bassin versant de l’ensemble de la vallée  représente 10% de la superficie totale de l’île de Tahiti. Un site unique, qui présente des paysages exceptionnels avec les vallées profondes et de hautes cascades et qui abrite de nombreuses structures archéologiques, d’anciens sites d’habitation, des terrasses agricoles et des mines de basalte.

La vallée de Papenoo (eaux confluentes) s’est appelée autrefois Ha’apai’ano’o , ce qui signifie « le rassemblement de toutes les eaux ». Ces deux noms convenaient bien à ce vaste cirque dont la principale rivière, sur quinze kilomètres de parcours, ne reçoit pas moins de trente-cinq affluents. Cette rivière, la Vaituaru (le cours d’eau qui détruit tout sur son passage) prend sa source sur le versant nord du Mont Mouatamaiti et draine toute la caldeira de Tahiti Nui.

Véritable garde-manger, des berges jusqu’au sommet des montagnes s’étale une végétation luxuriante, de la forêt de bambou en passant par les goyaviers, manguiers et autres bananiers. Les cours d’eau et la flore exubérante sont le repère d’une faune toute aussi riche. Les forêts abritent cochons et chèvres sauvages, des dizaines de variétés d’oiseaux ; les rivières regorgent de chevrettes et d’anguilles…

La vallée a également porté le nom de Te Mano Rahi, «les 10 000 guerriers», car pendant plusieurs siècles, la vallée a été un espace de vie permanent ou semi permanent de grandes chefferies tahitiennes. "

* https://www.tahitiheritage.pf/vallee-papenoo-tahiti/

 

 

Une longue piste carrossée pour entrer et avancer dans la vallée...

Une longue piste carrossée pour entrer et avancer dans la vallée...

C'est sous un ciel peu engageant que nous avons pris la route pour la vallée de Papenoo  toujours Christian aux commandes.

Les parapluies sont de la partie, nous verrons bien, ici à Tahiti, on ne peut jurer de rien quand il s'agit de savoir quel temps il fera...

 

 

Vallée de la Papenoo, hissez haut !

De toute façon, dans la vallée de Papenoo tout est histoire d'eau ! C'est écrit plus haut !

Mais si nous échappons à la pluie, malgré un ciel assombri mais qui s'éclaircit, nous admirons régulièrement des cascades, plus ou moins lointaines. Mais surtout, nous traversons à plusieurs reprises le cours d'eau. Certes, il y a des petits ponts (petits les ponts j'ai dit !) mais dès l'instant que le niveau de l'eau le permet (celui est régulé par le fournisseur d'énergie local...), le folklore veut que nous traversions au gué !

Mieux vaut avoir un véhicule adapté, tout du moins pas trop bas et surtout bien respecter la hauteur du niveau d'eau, matérialisé par les couleurs oranges et rouges peintes sur les rochers !

Ca donne un petit côté aventurier (oui ok, juste à la mémère flippée que je suis !) 

Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !Vallée de la Papenoo, hissez haut !Vallée de la Papenoo, hissez haut !

Avec cette piste bien carrossée, l'avantage c'est qu'on avance au ralenti, profitant du paysage, de la flore luxuriante et du calme - quasi - olympien des lieux.

Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !Vallée de la Papenoo, hissez haut !

 Après 18 km de piste nous atteignons le relai de la Maroto. Il est réputé pour offrir une vue somptueuse et un lieu de repos calme et naturel. Nous ne testerons pas le restaurant mais c'est une escale intéressante a priori. Nous faisons arrêt ici car à quelques centaines de mètres en dessous du relai, se trouve le site archéologique de Farehape. Il s'y trouverait, en plus d'un traditionnel marae et d'un acien village historiques, la pierre d'alliance, cœur géographique de l'île de Tahiti.

Sur cette pierre (Ofai Nati de son nom tahitien) un petit pétroglyphe représente un cercle concentrique, symbole des arii (rois) qui instituèrent et promulguèrent que cette région de Haapaianoo serait une terre d’asile pour quiconque se trouve être en danger. Quand un particulier pénétrait à son insu dans cette contrée, il tombait sous la protection des souverains qui avaient ratifié ces lois. Et aucun autre roi n’avait plus pouvoir sur cet homme. Ces lois furent effectives et demeurèrent longtemps en vigueur et l’histoire nous les a transmises.

De nos jours, les représentants d’associations culturelles du Pacifique viennent déposer une offrande lors de leur passage à Farehape.

Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !Vallée de la Papenoo, hissez haut !

Nous profitons de cet arrêt pour une pause casse-croûte puis remontons en voiture pour atteindre le tunnel de la Maroto. Un panneau indique bien qu'il est dangereux de s'y aventurer par mauvaises conditions et mieux vaut bien maîtriser son véhicule ou bien connaître les lieux !

C'est le cas de Christian et nous voilà sur cette piste pentue et sinueuse où peu d'endroits permettent aux véhicules (souvent de gros 4x4 !) de se croiser ! Des passages vertigineux, étroits, des virages en épingle à cheveux mais c'est somptueux et un vrai régal pour les yeux !

Nous trouvons un trou de souris pour garer la voiture à l'entrée du tunnel car cela devient vraiment trop cabossé avec une "simple" citadine, et c'est à pied que nous découvrons l'autre côté avec une vue sur le lac vert et l'océan en toile de fond... 

Au passage, j'ai eu toutes les explications du parcours du X Terra qui emprunte tout ce que nous venons de parcourir (avec des variantes "mouillées") (42 km, traversée unique de l'île d'ouest en est en rail).

Vivement la prochaine édition !!!

Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Vallée de la Papenoo, hissez haut !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article